Quoi de neuf?

Y aura-t-il un feu littéral qui brûle en Enfer ?



Voyez cette page en: anglais (english), bulgare, hollandais, indonésien, italien, japonais

Fire. Copyrighted, Films for Christ.

En Marc 9, remarquez que le Seigneur Jésus répète trois fois au sujet de l’Enfer, « où le ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas. » Personnellement je crois que c’est une perte de temps d’argumenter avec des gens pour savoir si le feu est littéral et réel ou non. Il me semble qu’il existe des raisons pour affirmer qu’il ne s’agit pas nécessairement d’un feu littéral, ou que ce soit un ver littéral et réel dont parle Jésus ici. Mais il est quand même intéressant de noter qu’un des termes que la Bible emploie pour décrire l’Enfer, c’est Gehenna, et c’est une allusion au dépotoir dans la vallée de Hen, où le feu brûlait constamment et où les vers et les larves ne manquaient jamais à manger. Ils étaient toujours là, toujours vivants.

Y aura-t-il littéralement un feu qui brûle en Enfer ? En réalité, même s’il s’agit de langage symbolique, cela me suffit. C’est terrible à envisager et la réalité sera certainement pire que le symbole. Le feu n’est pas quelque chose de drôle. Et si jamais vous avez été sévèrement brûlé comme moi quand j’étais petit, vous ne l’oubliez jamais. Et si le Seigneur emploie simplement du langage symbolique, à combien plus forte raison la réalité sera atroce !

Vous n’avez pas besoin du feu pour ressentir la douleur.

Je ne crois pas que la souffrance physique soit le genre de souffrance la plus atroce. Nous savons que lorsque Jésus se trouvait sur la croix il a subi beaucoup d’ignominie. On s’est moqué de lui et lui a craché dessus. Ils ont enfoncé une couronne d’épines sur sa tête et ont déchiré son dos avec des fouets bardés de bouts d’os. Ils ont percé sa chair de clous et d’une lance. Même ses propres disciples l’ont abandonné. La souffrance physique était énorme. Ils ont même arraché sa barbe Mais vous ne l’entendez jamais se plaindre à ce sujet. Le point culminant de son agonie et de sa souffrance eut lieu au moment où il s’écria, « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Le sommet de la souffrance pour Jésus était d’être abandonné de Dieu et de se trouver seul. Cela a fait plus de mal que les épines, des lances, des clous, des fouets, des crachats et le reste – être abandonné de Dieu.

Je ne pense pas honnêtement que nous qui habitons en Occident puissions apprécier ou comprendre ceci autant que certains missionnaires qui sont partis habiter dans des endroits primitifs du monde, où certains m’ont dit que l’obscurité spirituelle pèse tellement qu’ils pensaient pouvoir le couper au couteau. Ils ressentaient vivement la présence du démoniaque et des puissances de Satan. Nous ne pouvons pas vraiment comprendre ce que cela signifierait de vivre dans un endroit où l’ambiance pesante satanique n’a jamais été brisée, déliée ou pénétrée jusqu’à un certain point par l’annonce persistante de l’Evangile.

Lorsque nous lisons dans l’Ancien Testament, « l’âme qui pèche est celle qui mourra. » (Ezéchiel 18:4), l’idée du terme employé est celle de séparation par rapport à Dieu et non de la non existence ou de l’annihilation.


  • La mort physique est la séparation de l’âme du corps.
  • La mort spirituelle est la séparation de l’âme de Dieu.
Lorsque Jésus s’écria, « pourquoi m’as-tu abandonné ? » c’était le comble de ses souffrances.

Photo copyrighted. Courtesy of Films for Christ.De quoi les gens se souviennent-ils  en Hadès?

Pour retourner au récit de l’homme riche et de Lazare, dans Luc 16, j’aimerais dire que nous ne trouvons aucune indication qu’il s’agisse d’une parabole. Il ne commence pas comme une parabole mais dit qu’il y avait un homme riche est un autre du nom de Lazare. Les paraboles ne prennent pas habituellement cette tournure. L’un fut porté dans le sein d’Abraham tandis que l’autre était une âme perdue qui est partie dans un lieu de punition et de tourment. J’aimerais que vous remarquiez dans ce récit que lorsque l’homme riche se trouvait dans l’éternité sans Dieu, il avait encore toute sa mémoire. Il dit, « envoie Lazare pour qu’il me soulage. » A un autre moment il dit, « envoie-le vers mes cinq frères afin qu’ils ne viennent pas dans ce lieu de tourment. »

De temps en temps, nous entendons quelqu’un dire au sujet d’un membre de sa famille qui n’était pas converti, « Alors, si il est allé en Enfer, ou si elle est allée en Enfer, je voudrais y aller pour être avec. » Laissez-moi vous dire – ils ne veulent pas que vous y soyez aussi. L’homme riche dit, « Allez parler à mes cinq frères afin qu’ils ne viennent pas dans ce lieu de tourment. » Il est devenu missionnaire et évangéliste un peu trop tard.

Qu’est-ce que le Seigneur Jésus lui a dit? « Mon fils, souviens-toi que pendant ta vie, tu as eu de bonnes choses. » Je ne pense pas que nous ayons besoin de parler de feu. Je pense qu’une des caractéristiques les plus terribles de l’éternité sans Christ serait d’avoir une mémoire - de pouvoir se souvenir des réunions d’évangélisation où vous avez continué à dire « non » à Christ – de pouvoir se souvenir de la dureté votre cœur et de votre froideur envers quelqu’un qui vous témoignait – de vous souvenir de votre indifférence – de vous souvenir des émissions et des réunions où vous étiez ému, peut-être jusqu’aux larmes et où vous avez dit « non » à Christ. Je ne peux imaginer rien de pire d’entendre, « Mon fils, souviens-toi. »

Vous n’avez pas besoin de feu pour souffrir. Vous n’avez pas besoin de souffrance physique. Simplement d’être abandonné de Dieu – séparé de lui et de tout ce qui est bon et saint et de pouvoir vous souvenir de tout ce qui accompagnait ces choses. Vous souvenir d’une mère et d’un père qui ont prié pour vous et qui ont essayé de bien vous éduquer. Vous avez pris le mors entre les dents et vous avez décidé de suivre votre propre chemin. Vous ne vouliez pas écouter. La mémoire peut être une chose terrible si nous sommes en dehors de Christ. « Mon fils, souviens-toi. » Et, manifestement, cet homme dans l’éternité pouvait voir, il pouvait se souvenir. Il n’avait pas besoin du feu pour le tourmenter. Il y avait beaucoup d’autres facteurs pour rendre Hadès et l’Enfer pas drôle du tout. Etre dans l’éternité sans Christ n’est pas drôle.


Questions analogues:

  • Il y a-t-il un vrai endroit qui s’appelle « Enfer »? Réponse
  • Pourquoi a-t-on créé l’Enfer? Réponse
  • Y a-t-il des gens en Enfer aujourd’hui? Réponse
  • Y aura-t-il un feu littéral en Enfer ? Réponse
  • Qu’est-ce que vous devriez être prêt à faire pour éviter l’Enfer? Réponse
  • Comment un Dieu d’amour peut-il envoyer quelqu’un en Enfer? Réponse
  • Pourquoi Dieu permet-t-il aux innocents de souffrir? Réponse
  • Et si je ne crois à l’Enfer? Réponse
  • Comment savez-vous que la Bible est vraie? Réponse
  • Quelqu’un de sauvé, peut-il perdre son salut? Réponse
  • Quel est le destin éternel d’un enfant qui meurt? Réponse
  • Dieu ressent-il notre douleur? Réponse
  • La Bonne Nouvelle – Comment être sauvé de l’Enfer. Réponse

[ Si cette information vous a aidé, veuillez considérer dans la prière un don afin d'aider à payer les dépenses encourues pour vous aider, vous et votre famille, à affermir votre foi! Les dons sont déductibles dans certains pays. ]

Auteur: Dr. Bruce W. Dunn de Grace Communications. Citations fournies par Daryl E. Witmer de l'AIIA Institute.

Traduit par Colin Howells

Texte copyright © 1999, Grace Communications, Tous Droits Réservés. Des exemplaires de la brochure « Hell: Fact or Fiction » sont disponibles .

Go to Grace Communications

Click here. Is Jesus Christ the answer?

ChristianAnswers.Net
Christian Answers Network
PO Box 1167
Marysville WA 98270-1167
USA        

ChristianAnswers.Net
CAN Home
Shortcuts
Christian Answers Network HOMEPAGE et REPERTOIRE
Go to index page