Quoi de neuf?

Pourquoi Dieu permet-il que des innocents souffrent?


Voyez cette page en: anglais (english), bulgare, hollandais, indonésien, italien, portugais, espagnol, Tongan

Wheelchair with man laying next to it. Photo copyrighted.

Voici l’une des questions les plus difficiles à laquelle les chrétiens ont à répondre.

« Le problème de la souffrance » , comme l’appelle C. S. Lewis, l’érudit biblique bien connu dans le monde anglophone, est l’arme la plus puissante utilisé par l’athéisme contre la foi chrétienne.

Lorsqu’elles sont bien appréhendées, la science et l’histoire étayent l’existence de Dieu. Les preuves sont telles que, comme le dit la Bible, « L’insensé dit en son cœur: il n’y a point de Dieu » (Psaume 14:1)

Photo
copyrighted.

La plupart des athées cependant, sans aucune preuve objective sur laquelle baser leur conviction que Dieu n’existe pas, recourent à des objections d’ordre philosophique. Et le problème de la douleur est la plus grande d’entre elles.

Comment un Dieu d’amour peut-il permettre des drames tels les guerres, la maladie, la douleur et la mort, surtout lorsque leurs conséquences sont le plus profondément ressenties par des êtres apparemment innocents? Ou bien il n’est pas un Dieu d’amour et il ne se soucie pas de la souffrance humaine, ou il n’est pas un Dieu puissant et ne peut rien faire pour y remédier. Dans les deux cas, le Dieu de la Bible défini comme plein d’amour et tout-puissant, devient une impossible contradiction. Du moins, c’est ce qu’ils prétendent !

Le problème est bien réel mais ni l’athéisme ni l’agnosticisme ne constitue une réponse convenable! Bien que le mal soit largement présent sur cette terre, le bien l’est encore davantage. La preuve en est que la plupart des individus s’accrochent à la vie aussi longtemps que possible. De plus, chacun reconnaît instinctivement que le « bien » est une valeur supérieure au « mal ».

Nous devons aussi reconnaître que nos esprits ont été créés par Dieu. Nous ne pouvons donc les utiliser que dans les limites qu’il a fixées, et il est dès lors présomptueux de notre part de vouloir nous en servir pour questionner Dieu sur ses motivations.

« Celui qui juge toute la terre n’exercera-t-il pas la justice? » (Genèse 18:25)
« Ô homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d’argile dira-t-il à celui qui l’a formé: Pourquoi m’as-tu fait ainsi? » (Romains 9:20)

Par nous-mêmes, nous ne pouvons pas établir les barèmes de ce qui est bien. Seul le Créateur de toutes réalités peut le faire. Nous devons convaincre nos cœurs et nos esprits, que tout ce Dieu fait est juste par définition, que nous le comprenions ou pas.

Lorsque nous avons accepté cela par la foi, nous pouvons alors chercher en quoi notre vie spirituelle pourra tirer profit des souffrances autant que des bénédictions. Il est bon de garder les vérités suivantes à l’esprit pendant que nous méditons ces considérations.

Il n’y a pas vraiment de souffrance des « innocents ».

Car « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23). Personne n’a donc le droit de se proclamer innocent afin de se soustraire au courroux de Dieu.

Lorsque nous considérons les bébés, et les individus mentalement incapables de distinguer le bien du mal, il est clair, à la fois selon la Bible et de par l’expérience universelle, qu’ils sont pécheurs par nature et que par choix ils deviendront pécheurs inévitablement aussitôt qu’ils le pourront.

Elderly woman in wheelchair. Photo copyrighted.

Le monde actuel est placé sous le signe de la Malédiction de Dieu (Genèse 3:17) à cause de la rébellion de l’homme envers la Parole de Dieu.

Cette « servitude de la corruption » dans laquelle « la création tout entier soupire et souffre les douleurs de l’enfantement » (Romains 8:21-22) est universelle et touche les hommes, femmes et enfants de tous horizons. Dieu n’a pas créé le monde pour qu’il en soit ainsi, et un jour Il rétablira toutes choses. En ce jour, « Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur » (Apocalypse 21:4).

Jesus on the cross. Click here to read about Jesus. (Illustration copyrighted)
Sachez combien Christ a souffert !

Le Seigneur Jésus-Christ, qui fut le seul homme vraiment « innocent» et « intègre» de l’histoire, a souffert plus que quiconque sur cette terre, et il l’a fait pour nous !

« Christ est mort pour nos péchés » (1 Corinthiens 15:3). Il a souffert et Il est mort afin de finalement libérer le monde du mal et Il peut encore à présent délivrer du péché et de son joug quiconque le reçoit avec foi pour son Sauveur et Seigneur personnel. Cette magnifique délivrance de la condamnation amenée par le péché originel autant que par les péchés commis ouvertement assure très probablement aussi le salut de ceux qui sont morts avant d’avoir atteint l’âge où ils peuvent consciemment discerner le bien du mal.

En nous basant sur notre foi dans la bonté de Dieu et la rédemption en Christ, nous pouvons reconnaître que nos souffrances du moment présent peuvent être transformées pour Sa gloire et pour notre bien.

Les souffrances des individus qui ne sont pas encore devenus disciples de Jésus-Christ sont souvent utilisées par le Saint-esprit pour amener ceux-ci à prendre conscience de leur besoin de salut et à se tourner vers Christ dans un esprit de foi et de repentance. Les souffrances des chrétiens devraient toujours être le moyen de développer une plus grande dépendance envers Dieu et de forger un caractère de plus en plus semblable à celui de Christ chez ceux qui ont été « exercés de la sorte » (Hébreux 12 : l1).

Dieu est donc plein d’amour et de miséricorde même lorsqu’il permet « pour un temps » aux épreuves et à la souffrance de venir dans nos vies.

«Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. » (Romains 8:28).

[ Si cette information vous a aidée, veuillez considérer dans la prière un don afin d'aider à payer les dépenses encourues afin de vous aider, vous et votre famille, à affermir votre foi! Les dons sont déductibles dans certains pays. ]

Vous voulez des réponses?
Jésus-Christ est-il la réponse à vos problèmes ?

Jésus-Christ est-il la réponse à vos problèmes ? Réponse


Traduction : Virginie Thémans

Adapted from The Bible Has the Answer, by Henry Morris and Martin Clark,
published by Master Books, 1987

Supplied by Films for Christ with permission from Master Books

Text copyright © 1997, Master Books, Tous Droits Réservés - exceptés comme notés sur la page jointe “Usage and Copyright” page qui accorde aux utilisateurs ChristianAnswers.Net des droits larges pour employer cette page dans leur foyer, dans leur témoignage personnel, dans des églises et des écoles.

Go to Films for Christ

ChristianAnswers.Net/francais
Christian Answers Network
PO Box 1167
Marysville WA 98270-1167 USA

Go to index page ChristianAnswers.Net
CAN Home
Shortcuts
Christian Answers Network HOMEPAGE and DIRECTORY