Quoi de neuf?

A-t-on volé le corps de Jésus-Christ de son tombeau?


Voyez cette page en: anglais (english)

Il ne fait pas de doute que le tombeau de Jésus se trouvait mystérieusement vide. Comme le dit Paul Althaus, le message de la résurrection "n'aurait pas duré une journée à Jérusalem, pas même une heure, si l'on n'avait pas établi comme véridique que le tombeau était vide…"[1] Le dr. Craig a remarqué que, "Des traditions conflictuelles [au récit du tombeau vide] n'apparaissent nulle part, même pas dans la polémique juive."[2]

Au moins un sceptique (le dr. John Dominic Crossan) s'est trompé en affirmant que la loi romaine interdisait automatiquement l'enterrement de Jésus, et que son corps a dû donc être jeté anonymement dans une fosse commune. Cette affirmation est inexacte. Raymond Brown a démontré que la politique romaine d'enterrement variait selon les circonstances et permettait la possibilité d'un enterrement privé crucifiés.[3] Ce scénario contredirait aussi les protestations constantes des juifs que quelqu'un avait enlevé le corps.[4] De plus, les Evangiles n'auraient jamais réussi à inventer comme propriétaire du tombeau un membre du sanhédrin juif appelé Joseph d' Arimathée avec tant de précision (Marc 15:43). Si les Evangiles s'étaient trompés dans ce domaine ils n'auraient jamais pu résister à la rectification immédiate et au ridicule des juifs.

Comment ceux qui doutent de la résurrection ont-ils réagi? Certains sceptiques ont prétendu que quelqu'un a dû voler le corps de Jésus du tombeau, et que ceci a suscité des récits d'une résurrection miraculeuse. Est-ce possible?

les juifs et les Romains

Damascus Gate - Old Jerusalem Ni les chefs juifs ou romains qui gardaient le tombeau (Matthieu 27:62s) n'auraient pris le corps. Au contraire, les deux avaient intérêt à produire le corps publiquement afin d'humilier les disciples et tuer leur mouvement dans l'oeuf. Et puisque le tout se passait à Jérusalem, c'était tout à fait dans leur pouvoir de retrouver le corps s'il existait toujours. Pourtant, à leur grande consternation, personne ne pouvait trouver de corps. Si les juifs l'avaient eu, ils l'auraient sorti le jour de la Pentecôte alors que tout Jérusalem était en émoi à cause du discours de Pierre au sujet de la résurrection de Christ.

les disciples de Jesus

De même, il est très invraisemblable que les disciples de Jésus aient pu enlever le corps alors que des romains montaient la garde protégeant ainsi le tombeau, et une énorme pierre en plus. Et cela ne sert à rien de les accuser d'avoir inventer les récit des soldats endormis in Matthieu. 28:11s. Ce récit n'aurait servi de propagande apologétique si les soldats étaient restés éveiller!

Pourquoi les disciples (ou quelqu'un d'autre) auraient-ils risqué leurs vies pour voler le corps de Christ? Le récit biblique révèle que les disciples avaient peur, ils étaient découragés et abattus. Leur seule motivation aurait été de tromper. Mais tout ce que nous lisons au sujet de ces hommes indique qu'ils étaient bons et honnêtes. Comment auraient-ils pu passer le reste de leurs vies à annoncer quotidiennement que Christ était réssuscité des morts alors qu'ils savaient pertinemment que ce n'était pas vrai? Auraient-ils accepté de souffrir et même de mourir pour ce qu'ils savaient être une supercherie totale?

Il aurait été de la folie de cacher le corps pour simuler une résurrection. Les conséquences de leur loyauté envers Jésus comprennaient des passages à tabac, de l'emprisonnement, et même la mort. Or, personne sain d'esprit n'accepte de tels abus pour ce qu'il sait être une supercherie. Subissant de telles pressions, les menteurs avouent leurs désillusions et trahissent leurs complices.

La croissance fulgurante de l'église est aussi une preuve puissante de la résurrection de Jésus. Il est significatif que ce n'étaient pas les puissants, mais des gens ordinaires, accablés de tout le poids de leur culture contre eux (1 Corinthiens 1:26s), dont le message de la résurrection a paisiblement transformé l'Empire Romain. Qui aurait osé prédir un tel exploit “impossible”? Et pourtant, c'est ce qui s'est passé![5]

Jewish Family at Passover Le fait que le christianisme trouve ses origines dans le Judaïsme[6] est une preuve supplémentaire pour sa résurrection. L'archéologue de renom William F. Albright remarqua, "Dans mon opinione, chaque livre du Nouveau Testament a été écrit par un juif baptisé entre les années quarante et quatre-vingt du premier siècle de notre ère." [7] Les préjugés juifs contre le Jésus du Nouveau Testament étaient considérables. Quoi d'autre que la résurrection aurait conduit les juifs à accepter un “criminel” si honteusement (Galates 3:13) exécuté, comme leur Messie promis alors qu'ils rêvaient d'un libérateur militaire? Quoi d'autre aurait poussé les juifs à se séparer de leurs convicitions monothéistes[8] afin d' adorer Jésus comme Dieu le Fils (Jean 1:18), ou changer leur jour de culte de samedi à dimanche (Actes 20:7)? Un simple mythe inventé n'aurait jamais pu renverser de tels espoirs et de telles traditions.

"Jésus était tellement différent de tout ce que les juifs attendaient du Fils de David que même ses propres disciples ont eu énormément de peine à embrasser l'idée qu'il était leur Messie."[9]
—Millar Burrows

C'est comme affirme le Nouveau Testament, la résurrection de Jésus qui seule surmonte cette “impossibilité” (Actes 2:24).

la conversion de Saul

De plus, la conversion de Saul de Tarse indique un miracle époustoufflant. Commençant comme ennemi acharné de l'Eglise (Actes 8:3; 9:1, Galates 1:13), sa vie a changé de 180° au point où il est devenu serviteur de Jésus. Choisissant de souffrir pour la cause de Christ (2 Corinthiens 11:23s), Paul renonça à tout ce qu'il avait, accepta la persécution, et précha l'Evangile de ville en ville jusqu'à ce qu'il arrive à Rome, où il est mort en martyre. On estime qu'il a eu plus d'influence sur le cours de empire romain que toute autre personne du premier siècle exceptée Christ[10] Rien de moins que la résurrection de Christ n'a jamais pu expliquer cette transformation radicale.

les autres apotres

Les autres apôtres aussi ont surmonté leur peur pour endurer la souffrance, l'emprisonnement, et même la mort, en annonçant la bonne nouvelle du Christ ressuscité à travers l'empire. Est-il concevable que ces gens acceptent de mourir si volontairement pour un simple mythe? "Chacun de disciples, excepté Jean, est mort en martyre…parcequ'il s'accrochait à ses convicitions et à ses affirmations avec ténacité," observe le chercheur Josh McDowell.[11]

Contrairement à d'autres qui sont morts pour un espoir invérifiable et irrationnel dans l'au-delà (par exemple, des mystiques qui attendent la réincarnation ou des militants islamistes qui attendent une récompense de la part d'Allah), les disciples de Jesus ont vécu et sont morts pour avoir affirmé ce qu'on peut vérifier historiquement, c'est que le tombeau était vide et que Jésus a été vu vivant après sa mort.

L'expert légal, le Dr. Simon Greenleaf, fondateur de la Harvard Law School, observe:

"Propager cette foi nouvelle, de la manière la plus inoffensive and paisible qui soit, [les premiers chrétiens ont essuyé] le mépris, l'opposition… et la mort cruelle. Pourtant ils ont propagé cette foi avec zèle, ils ont subi ces misères sans se laisser abattre, au contraire, ils s'en sont réjouis! Au fur et à mesure qu'un d'eux est allé à une mort atroce, les survivants ont [poursuivi] leur travail avec encore plus de vigeur et de détermination… Les annales de combat militaire ne fournissent guère d'exemples d'une telle constance, d'héroisme de patience, et de courage hors pair… Si c'était moralement possible pour eux de s'être trompés dans cette affaire, toute la motivation humaine les aurait conduit à découvrir et à avouer leur erreur. De ces [considérations] nous ne pouvons éviter l'inévitable. Nous avons la conviction totale et nous l'affirmons - ces hommes étaient dignes de foi et ont témoigné de ce qu'ils avaient scrupuleusement observé…et savaient pertinemment être vrai.[12]

Le Dr. Greenleaf est consideré par beaucoup d'avoir été un des plus grands cerveaux juridiques des Etats Unis. Ancien critique acharné du christianisme, il s'était investi de la mission de réfuter la divinité de Christ. Finalement il est arrivé à la conclusion que la résurrection était vraie "au-delà de tout doute raisonnable." Greenleaf devint chrétien après avoir étudié les preuves pour lui-même. Des nombreux experts juridiques sont d'accord avec Greenleaf. Si les arguments en faveur de la mort et la résurrection de Christ étaient présentés devant un tribunal, ils obtiendraient certainement gain de cause. Les affirmations sont très bien établies et ont été verifiées par des preuves indépendentes et convergentes.

LES SIX OBJECTIONS les plus souvent avancées par les critiques de la résurrection de Christ…

  1. La résurrection de Christ est un mythe, non de l'histoire.

  2. Les récits de la résurrection sont remplis de contradictions.

  3. Les Miracles sont impossibles.

  4. Le corps a été volé.

  5. Jésus s'est évanoui seulement, puis il a récupé de ses blessures.

  6. Les témoins n'ont vu que ce qu'ils “voulaient voir”.

References et notes

  1. Paul Althaus in Wolfhart Pannenberg, Jesus-God and Man (Jésus- Dieu et homme) (SCM Press, 1968), p. 100. [up]

  2. Dr. Craig in M. Wilkins and J.P. Moreland, editors, Jesus Under Fire (Jésus Attaqué) (Grand Rapids, Michigan: Zondervan, 1995), p. 149. [up]

  3. Raymond Brown, The Death of the Messiah (La Mort du Messie), Vol. II (New York: Doubleday, 1994), p. 1205f. [up]

  4. Voir le Justin Martyr juif, “Dialogue with Trypho,” et le “Toledoth Yeshu,” une fable juive que le propriétaire du tombeau a vendu le corps de Jésus qui a été ensuite traîné dans les rue de Jérusalem. Les deux sont analysés par Gary Habermas dans Gary R. Habermas and Anthony G.N. Flew, Did Jesus Rise From the Dead?—the entire transcript (Jésus est-il ressuscité d'entre les morts? - la transcription complète), Terry L. Miethe, editor (San Francisco: Harper & Row, 1987), p. 99f. [up]

  5. "Que le mouvement chrétien ait pu réussir, au point où, de simples pêcheurs qui travaillaient aux bords de la Mer de Galilée, soient aujourd'hui mieux connus que les Césars qui dominaient le monde…est tellement remarquable que ce serait incroyable si nous ne savions pas que c'est le cas." [Elton Trueblood, Philosophy of Religion (Harper and Brothers, 1957), p. 140.] [up]

  6. Acts 2:5-43, 6:7. [up]

  7. William F. Albright in an interview in Christianity Today (dans un entretien de Christianity Today) (January 18, 1963), p. 3. [up]

  8. "Monothéism," dessein basé sur Deuteronomy 6:4 ("Le Seigneur notre Dieu est Un"), établit la croyance d'Israël par rapport au polythéisme de ses voisins. Il semblait exclure, même le principe, de la prétention de Jesus d'être divin. En realité,cependant, le même mot hébreu “un” (echad-__) est employé dans la Genèse 2:24 ("les deux devinrent une seule chair"), voir aussi Joshué 9:2, et Juges 20:1, et implique une unité composite. Ainsi, tandis que les préjugés juifs s'opposaient fortement à la prétention de Jésus d'être le Fils de Dieu, le mot en cause permet et suggère même une telle possibilité. [up]

  9. Millar Burrows, More Light on the Dead Sea Scrolls (Plus de lumière sur les Manuscrits de la Mer Morte) (Viking Press, 1958), p. 68. [up]

  10. Sir William Ramsey, as cited in Wilbur Smith, Therefore Stand (Tenez-doc ferme) (Wilde, 1945), p. 246f. [up]

  11. Josh McDowell, editor, Evidence that Demands a Verdict (Des Preuves qui exigent une ré^ponse) (San Bernardino, California: Campus Crusade for Christ, 1972), p. 255. [up]

  12. Simon Greenleaf, The Testimony of the Evangelists (Le Témoignage des Evangélistes) (Kregel, 1995-reprint from 1847 edition), pp. 31-32. [up]

[ Si cette information vous a aidée, veuillez considérer dans la prière un don afin d'aider à payer les dépenses encourues afin de vous aider, vous et votre famille, à affermir votre foi! Les dons sont déductibles dans certains pays. ]

Traduction: Colin Howells

Auteur: Rev. Gary W. Jensen, M.Div. Editor: Edited and expanded by Paul S. Taylor, Films for Christ. Provided by Films for Christ.

Copyright © 1998, Tous Droits Réservés - exceptés comme notés sur la page jointe “Usage and Copyright” page qui accorde aux utilisateurs ChristianAnswers.Net des droits larges pour employer cette page dans leur foyer, dans leur témoignage personnel, dans des églises et des écoles.

Go to Films for Christ

ChristianAnswers.Net/francais
Christian Answers Network
PO Box 1167
Marysville WA 98270-1167 USA        

Go to index page ChristianAnswers.Net
CAN Home
Shortcuts
Christian Answers Network HOMEPAGE and DIRECTORY