Quoi de neuf?

Pourquoi la mort et la résurrection de Christ étaient-elles si importantes et vitales pour le christianisme?

See this page in: English

Impression d'artiste - Jésus-Christ mort sur la croix
Pourquoi fallait-il que Christ verse son sang?

Beaucoup de critiques rejettent la “théologie du sang” de la Bible parce qu'ils la considèrent comme étant des restes d'une sorte de religion primitive et barbare appelée “une religion de boucher.” Le christianisme biblique est abandonné par certains qui se considèrent trop raffinés pour inclure des pensées de sacrifice dans leur culte.

La Bible affirme de manière claire, "L'âme qui pèche, c'est celle qui mourra," et "le salaire du péché, c'est la mort" (Ezéchiel 18:20; Romains 6:23). Dans le gouvernement moral de Dieu, Il a ordonné que la mort physique et éternel soit la peine appropriée pour le péché. Des gens peuvent réagir contre ce decret de Dieu, estimant qu'il soit injuste ou extrême, mais leurs protestations ne servent qu'à démontrer à quel point le péché les a aveuglés à la vraie nature du péché. Le fait que Dieu exige une peine si radicale devrait leur apprendre, non la brutalité de Dieu, mais l'horreur du péché.

Pourtant Dieu, dans son amour insondable pour l'homme pécheur, a aussi ordonné que la peine pour le péché puisse être payée par un substitut, et que ce principe soit basé sur le système de sacrifice que nous trouvons dans L'Ancien Testament.

"Car la vie de la chair est dans le sang. Je vous l'ai donné sur l'autel afin qu'il vous serve d'expiation pour votre vie, car c'est par la vie que le sang fait l'expiation."
     -Levitique 17:11

Même si un homme voulait le faire, il ne pouvait s'offrir lui-même en paiement pour ses péchés, car son péché l'avait disqualifié d'être un sacrifice accceptable. Par conséquent, l'Ancien Testament permettait d'offrir certains animaux choisis dont le sang était versé pour se substituer aux péchés de ceux qui se repentaient et mettaient leur confiance en la révélation de Dieu.

Tous les animaux innocents et sans tache qui sont devenus des sacrifices dans l'Ancien Testament anticipaient le grand sacrifice, celui accompli par Jésus-Christ sur la croix du calvaire. Jean-Baptiste le présenta en disant, "Voici l'Agneau de Dieu , celui qui enlève le péché du monde" (Jean 1:29). La peine imposée par Dieu sur le péché est à la fois juste et aimante, car Dieu lui-même, en la personne du Fils, paya ce prix pour tous ceux qui l'accepteront comme leur substitut.

Dieu le Fils, revêtu de forme humaine, versa son sang pour le péché des humains, s'acquitant ainsi de toutes les exigeances de la justice divine. Et par ce sang précieux, Dieu s'est révélé à la fois "juste, tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus" (Romains 3:26).

La Bible dépeint l'homme non-croyant comme étant esclave du péché et elle parle de sa libération de la même manière que le rachat des esclaves du monde antique. En Christ, "nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés, selon la richesse de sa grâce" (Ephésiens 1:7). "Ce n'est pas par des choses périssables - argent ou or - que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre … mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache" (I Pierre 1:18-19).

En dehors de Jésus-Christ, tout le monde est séparé de Dieu. La rébellion du péché a créé un gouffre entre Dieu et l'homme qui est humainement infranchissable. Pourtant, le sang de Christ a créé le pont entre Dieu et l'homme.

"Mais maintenant, en Christ-Jésus, vous qui autrefois étiez loin, vous êtes devenus proches par le sang de Christ."
     -Ephésiens 2:13

"Mais en ceci Dieu prouve son amour envers nous; lorsque nous étions encore pécheurs , Christ est mort pour nous. A bien plus forte raison, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère."
     -Romains 5:8-9

Le péché de l'homme produit une pollution du coeur que seule la grâce de Dieu puisse la purifier. Et cette grâce se manifeste dans l'efficacité du sacrifice de Christ. Ainsi l'apôtre Jean déclare, "le sang de Jésus son fils, nous purifie de tout péché" (I Jean 1:7). S'il est vrai que Dieu ne peut regarder le péché, nous pouvons quand-même connaître son regard plein d'amour à cause du sang de Christ. L'aperçu de l'avenir glorieux que nous fournit l'Apocalypse nous dit ceci:

"Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation. Ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l'Agneau. C'est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu et lui rendent un culte jour et nuit dans son temple."
     -Apocalypse 7:14-15

La Bible souligne le sang de Christ parce que c'est uniquement par son sacrifice que nous pouvons trouver le pardon, la purification, la réconciliation, le salut, et la gloire!

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle." (Jean 3:16)



Fallait-il vraiment que Christ meure avant que Dieu puisse pardonner les péchés?

A première vue, il semble qu'un Dieu qui aime les hommes et les femmes pécheurs au point de vouloir les sauver puisse concevoir un plan de salut qui ne nécessite pas la mort de son Fils bien-aimé. Dieu n'est-il trop exagérément vindicatif en exigeant le paiement dû pour le péché? Ne pouvait-il nous pardonner sans demander l'acquitement de la dette?

Ces questions sonde la nature même de Dieu, et même si nous ne pouvons comprendre les perfections infinies de Dieu, la Bible révèle suffisament de son caractère pour nous fournir une réponse (Job 11:7; Deutéronome 29:29).

Si la Bible affirme “Dieu est amour” (I Jean 4:8, 16), elle ne présente pas l'amour comme unique attribut de Dieu. Partout les Ecritures décrivent Dieu comme saint par excellence (Psaume 99:9; Esaïe 5:16) - saint dans son caractère (Psaume 22:4; Jean 17:11), saint dans son nom (Esaïe 57:15; Luc 1:49), saint dans ses oeuvres (Psaume 145:17), saint dans son royaume (Psaume 47:9). La raison pour laquelle que les chrétiens peuvent faire entièrement confiance aux promesses de Dieu, c'est parce qu'il les a authentifiées par sa sainteté (Psalm 89:35).

La résolution du prétendu conflit entre l'amour et la colère de Dieu se trouve uniquement dans sa sainteté. Le même Dieu peut manifester à la fois amour et colère parce que tout d'abord il est saint. Les anges autour du trône de Dieu ne chantent ni "Amour, amour, amour" ni "Colère, colère, colère," mais plutôt, "Saint, saint, saint" (Esaïe 6:3, Apocalypse 4:8).

La sainteté de Dieu implique une séparation stricte de tout péché et une justice parfaite dans le traitement des péchés de ses créatures. Si Dieu violait cet attribut de base, alors son pardon ne vaudrait pas grand-chose. Quelle valeur peut-on accorder au pardon de quelqu'un qui ne ne cherche pas l'excellence? Le concept même du salut ne signifie rien dire que dans la mesure où l'on commence avec la sainteté de Dieu. Le péché, par conséquent, n'est pas une simple bagatelle, à être minimiser ou ignorer à notre convenance. L'existence du péché exigeait une réponse.

L'apôtre Paul a abordé ce problème dans Romains 3:21-26, et il démontre comment Dieu pouvait être à la fois "juste tout en justifiant ceux qui ont la foi en Jésus" (3:26). Ce passage souligne surtout la justice de Dieu , mentionnée dans les versets 21, 22, 25 et 26. Puisque la sainteté de Dieu demeure une partie immuable de son caractère, Il ne fermera pas les yeux à la rébellion contre Lui. Cela dit, la justice et la miséricorde fusionnent dans le plan de Dieu pour les hommes, afin de leur donner "la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient" (3:22).

Dieu n'est pas obligé de violer sa sainteté afin de nous sauver, car le Fils fournit "une expiation pour ceux qui auraient la foi en son sang" (3:25). (NDT le terme grec employé est “propitiation” - l'explication suit!) “La propitiation” fait allusion à la satisfaction de la justice divine et provient de la pratique de l' onction avec le sang du sacrifice du propitiatoire sur L'Arche de l'Alliance de l'Ancien Testament. Cette aspersion du sang symbolisait la mort d'un substitut qui payait ainsi la peine d'avoir trangressé la loi de Dieu. Jésus-Christ est devenu notre substitut, "Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Christ-Jésus notre Seigneur" (Romains 6:23).



Jésus a souffert sur la croix, et l'apôtre explique cette souffance, en disant, "C'est lui que Dieu a destiné comme moyen d'expiation pour ceux qui auraient la foi en son sang, afin de montrer sa justice. Parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant au temps de sa patience" (Romains 3:25). Dieu avait pardonné aux péchés des croyants de l'Ancien Testament sur la base du sacrifice futur de Christ, tout comme il pardonne aujourd'hui sur la base de son sacrifice passé, accompli une fois pour toutes(Hébreux 10:12). Et en tout cela, Dieu demeure saint. Le coeur du message d'évangélisation de Paul à Thessalonique était que "Christ devait souffrir et ressusciter d'entre les morts" (Actes 17:3). La mort de Christ n'était pas facultative , car elle était au centre du plan de Dieu pour le salut.

Une certaine confusion découle de l'idée erronnée que Dieu le Père n'a pas pu aimer le Christ puisqu'il exigeait sa mort avant d'accorder le pardon aux hommes et femmes pécheurs. Cela ignore l'enseignement clair des Ecritures que Jésus est le Fils de Dieu, et, en tant qu'égal en toute perfection avec Dieu le Père, il était parfaitement d'accord avec le plan du salut. La veille de sa crucifixion, Jésus pria, "Père, l'heure est venue, glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie" (Jean 17:1). Hébreux 12:2 révèle que Jésus a supporté la croix et méprisé la honte à cause de "la joie qui lui était proposée ." Si certains contestataires modernes nous présentent Christ comme allant à la croix contre son gré, victime d'un Père cruel, les Ecritures montrent le Père et le Fils en parfaite harmonie tout au long du processus de la rédemption.

La sainteté et la justice de Dieu sont des traits immuables de son caractère, il exerce donc son jugment sur le péché comme Celui qui est souverain dans son royaume moral. Pourtant, Lui-même a accompli la peine juste exigée en la personne de son Fils afin que, sans violer sa nature sainte, Il garantisse le pardon et la justification à tous ceux qui croient.

Auteurs: Henry Morris and Martin Clark comme extrait de The Bible Has the Answer, publié par Master Books, 1987. Utilisé avec permission.


“Pâques n'est pas d'abord un réconfort, mais un défi,” écrit J.N.D. Anderson, ancien Dean of the School of Law at the University of London. (aujourd"hui décédé). "Si c'est vrai [comme lui et d'autres ont bien démontré], c'est alors l'événement suprême de l'histoire. Ne pas adapter sa vie aux implications signifie une perte irréparable."[1]

La résurrection de Jésus-Christ n'est pas simplement une question de curiosité historique, mais un événement de conséquences énormes pour vous. Selon Romains 1:4, la résurrection de Jésus confirme les grandes prétentions à son sujet , qu'affirme la Bible, et que Lui seul est la chemin au ciel.

Jésus lui dit, "Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi."
-Jean 14:6, NKJV

La résurrection de Christ garantie qu'il y aura un Jugement Dernier (Actes 17:31), et qu'il existe un ciel et un enfer (Apocalypse 1:18).

Pourtant ce Christ ressuscité offre le pardon des péchés et le salut éternel pour quiconque croit en lui (Jean 11:25,6, Romains 4:24,25). Personne ne peut échapper aux implications de ces vérités.

VOTRE DECISION? UN NOUVEAU COMMENCEMENT?

Vous ne pouvez donc pas vous permettre de rester sceptique concernant Jésus et ce qu'il vous demande. Tandis que beaucoup aujourd'hui restent indifférents à de telles choses, l'éviter n'est pas une proposition honnête. L'ensemble des preuves soutenant ses affirmation exige votre considération!

Ces preuves ne demandent pas seulement la considération de votre intelligence, mais de votre être tout entier! Car Celui qui est “vivant aux siècle des siècles” (Apocalypse1:18) dit,

"Voici, je me tiens à la porte et je frappe; si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi."
-Apocalypse 3:20

Par “la porte” le texte signifie l'accès à votre coeur, votre pensée, et votre volonté. Jésus désire entrer dans votre vie afin de devenir votre Sauveur et Seigneur. Alors "Aujourd'hui…N'endurcissez pas votre coeur" (Hébreux 4:7). Ouvrez-lui plutôt votre coeur, et laissez entrer Celui qui est mort et ressuscité pour vous!

Jésus-Christ est-Il la réponse à vos questions?

References et notes

  1. J.N.D. Anderson, The Evidence for the Resurrection (les preuves en faveur de la résurrection) (Downer's Grove, Illinois: InterVarsity Press, 1966), p. 4.

Traduction: Colin Howells

Auteur: Rev. Gary W. Jensen, M.Div. Editor: Paul S. Taylor, Films for Christ. Fourni par Films for Christ.

Copyright © 1998, Films for Christ, All Rights Reserved - à l'exception de l'usage spécifié dans la note “Usage and Copyright” page qui accorde aux utilisateurs de ChristianAnswers.Net des droits larges pour employer cette page dans leur foyer, dans leur témoignage personel, dans des églises et des écoles.

Films for Christ

ChristianAnswers.Net/francais
Christian Answers Network
PO Box 1167
Marysville WA 98270-1167        

Go to index page ChristianAnswers.Net
CAN Home
Shortcuts
Christian Answers Network HOMEPAGE and DIRECTORY